Chelles, ce mardi. Propriétaire du manège installé depuis trente ans au Parc du Souvenir, Michel Tabaud et son épouse espère pouvoir retrouver leur emplacement à l’issue des travaux. LP/Hendrik Delaire

Contraint de déménager son installation du poumon vert chellois pour cause de travaux, Michel Tabaud craint de ne pouvoir y revenir à la fin du chantier.

« Depuis que j’ai été déplacé ici, j’ai été cambriolé à plusieurs reprises et ce mardi matin, j’ai découvert que mon manège a été tourné par des gens durant la nuit. » Michel Tabaud ne décolère pas depuis qu’il a dû déménager son manège du Parc du Souvenir vers la rue des Tournelles, à Chelles.

Ce manège fait tourner les têtes des enfants du secteur depuis trente ans, au point d’être devenu une petite institution. Il y a quatre mois, les travaux de rénovation du Parc du Souvenir ont forcé Michel Tabaud à déménager temporairement.

La municipalité a proposé au sexagénaire d’installer son manège devant l’école maternelle des Tournelles. Un emplacement qu’il a accepté il y a trois semaines. À contrecœur, dit-il.

« Un jour férié comme le 1er mai ou le 8 mai, mon manège devrait être pris d’assaut dès 11 heures du matin, assure Michel. Ici, parents et enfants ne commencent à venir qu’à partir de 16 heures. » Pour lui, la désaffection des clients s’explique aussi par l’insécurité du quartier.

« Le cadre est plus sympa dans le parc, avec des jeux pour les enfants, estime Jérôme, qui y amenait souvent sa fille Rose, quatre ans. Si nous n’étions pas passés rue des Tournelles, nous n’aurions pas su qu’il avait été déplacé ici. »

Laurence, une Chelloise accompagnée de son fils, abonde : « C’est une grosse bêtise : le parc est beaucoup plus ombragé. Ici, dès qu’il fera trop chaud, je ne reviendrai pas. »

Un appel d’offres, « pour ne pas fausser la concurrence »

Autre crainte du forain : perdre définitivement son emplacement à l’issue des travaux, après que la mairie a lancé un appel d’offres avec un cahier des charges précis.

« J’espère que cela est bien provisoire et que je pourrai m’installer de nouveau dans le parc. Il serait compliqué de retrouver un bon emplacement comme celui-ci dans une autre commune. Ils sont tous pris », s’inquiète le propriétaire du manège, soutenu par de nombreux signataires d’une pétition.

« Il est là depuis super longtemps et il est très sympathique, ça serait injuste s’il ne retrouvait pas sa place », abonde Laurence.

Pour la mairie, il s’agit simplement de respecter la loi. « Nous nous devons de rendre public l’appel d’offres et pour ne pas fausser la concurrence. Nous avons demandé à M. Tabaud de quitter le parc du Souvenir, explique-t-elle. C’est pour ne pas le pénaliser, lui et sa famille, que nous lui avons proposé le nouvel emplacement. »

Les détails du cahier des charges devraient être connus d’ici la fin du mois. Le retour d’un manège au Parc du Souvenir — celui de Michel Tabaud ou d’un autre forain — pourrait intervenir dès la mi-juin.

Hendrik Delaire avec A.A.

(Source : Le Parisien - Edition 77 Nord - 10 mai 2018)