Les voyageurs pourront, en 2022, se rendre au quartier d’affaires de la Défense en 39 minutes, avec des trains directs. (©La Marne)Les Chellois se rendent chaque jour à la gare de Chelles-Gournay afin de se rendre à Paris Haussmann Saint-Lazare via le RER E. En 2022, ils pourront rejoindre Nanterre.

Au total, 620 000 voyageurs circulent chaque jour à bord du RER E. Elle est la ligne la plus courte du réseau.

Lors de sa création, l’objectif premier était de relier la région parisienne d’ouest en est. Cependant, le budget n’était pas assez conséquent à l’époque. Cette idée n’a jamais été abandonnée puisque le RER E va être prolongé jusqu’à Nanterre en passant par le quartier d’affaires de la Défense, en 2022, puis jusqu’à Mantes-la-Jolie en 2024.

Le projet Eole représente un investissement global de 3,7 milliards d’euros.

Des temps de parcours réduits

« Cela fait plusieurs années que nos services travaillent au développement de cette ligne. Il y a effectivement le prolongement de 55 km, mais aussi l’amélioration de la qualité du service », indique la SNCF.

Cette nouvelle ouverture sur Paris est un atout majeur pour les Chellois qui pourront désormais se rendre à la Défense en 39 minutes, avec un train direct. Pour la mairie :

" C’est une très bonne nouvelle pour la ville qui va être ouverte vers l’ouest de la région francilienne. Des cadres du quartier des affaires pourront s’installer à Chelles et rejoindre leur travail en quelques minutes. La population va se modifier, nous allons accueillir des catégories socio-professionnelles différentes dans les années à venir "

Trois nouvelles gares

À l’heure actuelle, pour effectuer ce trajet, il faut compter 55 minutes (au mieux), en changeant trois fois. Le RER ne desservira pas uniquement Nanterre et la Défense, les usagers pourront rejoindre la porte Maillot en 35 minutes, sans changement, au lieu de 50 minutes aujourd’hui.

Ainsi ces nouveaux trajets vont modifier le paysage puisque trois gares vont être créées : deux souterraines à la porte Maillot et au CNIT de la Défense, une extérieure à Nanterre.

La gare de Chelles ne subira aucun changement majeur en termes d’infrastructures. Selon des études, il n’y aura pas plus de nuisances sonores avec cette nouvelle destination. Des murs antibruit sont déjà installés depuis plusieurs années sur les bords de voies.

Maëlys Dolbois

(Source : Journal La Marne - 16 avril 2018)