Chelles, ce mardi soir. La Croix-Rouge française a ouvert un accueil d’urgence de 19 lits dans le local du stade d’athlétisme Pierre-Duport, mis à disposition par la municipalité. LP/Hendrik Delaire

Depuis l’activation du plan Grand froid, la Croix-Rouge française accueille les sans-abri dans un hébergement d’urgence de 19 places dans un local mis à disposition par la municipalité de Chelles, dans le parc du Souvenir.

« Heureusement que la Croix-Rouge est là pour nous héberger et s’occuper de nous car avec ce froid, si on passe la nuit dehors, je ne sais pas si on se réveille le lendemain matin. » Comme tous les soirs depuis début février, Mehdi est arrivé dès 19 heures, ce mardi, au local du stade d’athlétisme Pierre-Duport, dans le parc du Souvenir à Chelles, pour échapper au froid mordant.

C’est à cette heure qu’ouvre cet hébergement d’urgence, où la Croix-Rouge française a installé 19 lits de camp, en complément de ses 132 places habituelles à travers le département, suite à l’activation du plan grand froid.

Un véritable refuge où le sans-abri de 25 ans, qui vit à la rue depuis deux mois, peut venir passer la nuit au chaud et trouver un répit alors que le mercure affiche déjà - 4 °C à l’extérieur.

« Quand la vague de froid est arrivée, j’ai passé une nuit dehors mais il était quasiment impossible de dormir car il faisait trop froid et il y a de moins en moins d’endroits accessibles pour s’abriter la nuit », raconte Mehdi.

L’occasion de se remobiliser pour chercher un travail

Après s’être réchauffés autour d’un café ou d’un thé, certains se retrouvent par petits groupes, sous le regard bienveillant de salariés de la Croix-Rouge. « On en profite pour discuter avec les autres gars qu’on commence un peu à connaître », confie Kamel, qui vit dehors depuis deux mois. Dans la bâtisse de 80 m² mise à disposition par la municipalité de Chelles, tous les lits sont occupés.

Au centre d’hébergement d’urgence de Melun, ils étaient 22 la nuit de mardi à mercredi, pour 35 places disponibles. La Seine-et-Marne compte 2 086 places ouvertes toute l’année aux sans-abri. 330 places ont été ouvertes dans le cadre du plan hivernal. Deux centres d’hébergement supplémentaires ont été activés, à Melun et à Chelles (19 places), dans le cadre du plan Grand froid.

A Chelles, le matin, dès neuf heures, tout le monde doit cependant quitter les lieux. Ceux qui le souhaitent peuvent se rendre dans l’accueil de jour de la Croix-Rouge, situé à quelques centaines de mètres de là. L’occasion de prendre une douche ou de passer la journée au chaud. « Chaque jour, le 115 nous rappelle pour confirmer que nous repasserons bien la nuit à l’hébergement d’urgence », explique Mehdi.

« Le fait d’avoir un lieu pour me poser me permet de me concentrer sur ma recherche de travail et puis, on en profite pour se motiver entre nous. Il faut garder le moral si on veut rebondir », relate Adrien, 21 ans, qui vit dehors depuis un an et demi. « La mise en place d’un accueil d’urgence les aide à se recaler sur le rythme d’une journée de travail », confirme Claude Philippon directeur du pôle social de la Croix Rouge 77.

Hendrik Delaire

(Source : le parisien - Edition 77 Nord - 28 février 2018)