La fibre optique assure une connexion Internet ultrarapide (Photo d’illustration). (©La Marne)Les câbles acheminant la fibre optique se déploient petit à petit dans l'agglomération.

Dans une carte interactive mise en ligne par l'Arcep, de fortes inégalités sont mises au jour entre les communes. Des chiffres à relativiser avec la taille des villes.

On connaissait la fracture sociale, la fracture territoriale, il y a maintenant la fracture numérique. Le développement de la fibre optique entre Chelles, Brou-sur-Chantereine, Vaires-sur-Marne et Courtry se fait à la vitesse d’un vieux modem.

De fortes disparités existent entre ces quatre communes. Elles sont révélées dans une carte interactive produite par l’Arcep (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes), consultable sur son site internet.

Cette autorité indépendante est chargée de réguler les communications électroniques et des postes. Dans cette carte interactive, l’Arcep a compilé des chiffres de septembre 2017. Il en résulte que les communes de l’agglomération ne sont pas toutes égales.

Brou la mieux fibrée

La commune arrivant en tête parmi les quatre du bassin chellois est Brou-sur-Chantereine. Avec un taux compris entre 50 et 80 %, l’Arcep estime que 1 227 logements et bureaux sont d’ores et déjà éligibles à la fibre optique. C’est le meilleur taux de raccordement par habitant du secteur.

Les deux communes suivantes sont Vaires-sur-Marne et Courtry. Toutes les deux bénéficient d’un taux de raccordement compris entre 25 et 50 %. La première a 1 846 de ses locaux déjà fibrés et 934 le sont à Courtry.

Celle qui a le moins bon taux des quatre communes est Chelles avec un taux de couverture seulement compris entre 10 à 25 %.

LA CARTE EST DISPONIBLE EN LIGNE

Ces résultats sont à pondérer avec le nombre d’habitants de ces villes. Il est plus facile de fibrer une petite commune.

Même si Chelles a le plus mauvais taux, elle reste pourtant la commune ayant le plus grand nombre de foyers raccordés avec 3 702 locaux éligibles.

Si les habitants commencent à trouver le temps long, il leur faudra pourtant prendre leur mal en patience car la commune compte plus de 50 000 âmes. À titre d’exemple, la commune du Pin n’a pour l’instant aucun foyer éligible.

Des différences entre opérateurs

Les villes passent en bleu foncé quand elles sont raccordées à plus de 80%. (©La Marne)

Ces différences de chiffres sont-elles dues au choix des opérateurs désignés pour mettre en place ces infrastructures ? Orange, SFR, Bouygues… Chacun essaye de se faire une place.

Si l’un des opérateurs remporte un marché de mise en place de fibre, il fera passer ses clients en priorité sur le réseau.

C’est SFR Numéricâble qui s’en sort le mieux dans le déploiement de la fibre optique. A Courtry, Brou et Vaires, l’opérateur est celui qui installe l’infrastructure. A Chelles, c’est Orange qui est en charge du raccordement de la fibre optique.

Ce dernier a d’ailleurs signé une convention de partenariat avec l’agglomération Paris-Vallée-de-la-Marne. L’opérateur aura la charge de développer les usages numériques et innovant sur le territoire. Il pourra aider à la formation des habitants aux techniques du numérique.

Mais avant que tout le monde puisse bénéficier d’un service internet de haute qualité, il faudra encore attendre plusieurs années.

Pierre Veille

(Source : Journal La marne - 04 janvier 2018)