La nouvelle carte du PLU de Chelles a été adoptée par le conseil municipal. (©La Marne)Après trois ans de concertation, le Plan Local d'Urbanisme (PLU) a été adopté en conseil municipal. Ce nouveau plan garanti la préservation d'espaces pavillonnaires et des espaces.

Le conseil municipal du 19 décembre a mis un point final au PLU de la ville de Chelles. La révision de ce plan définissant les zones et les types de construction possibles sur le territoire communal a été entamée il y a trois ans.

Depuis le mandat de Brice Rabaste, des concertations ont été mises en place avec les différents acteurs de la commune. Des habitants aux commerçants en passant par les promoteurs et les services de la mairie, chacun a pu donner son avis sur le futur de l’urbanisation de la ville.

<< Un PLU c’est un projet de ville. La concertation a été assez longue mais je suis assez fier que tout le monde ait pu participer », s’est félicité le maire de la commune. >>

Protéger les zones pavillonnaires

Le découpage s’effectue comme suit. (©Mairie de Chelles)

 

 

 

 

 Le plan de la ville est désormais figé.

<< C’est un document qui protège notre ville, nos zones pavillonnaires et nos espaces verts. Nous allons pouvoir maîtriser notre développement et notre urbanisation >>

Même si la ville n’est pas propriétaire des terrains de tout son territoire, avec ce document elle pourra stopper des projets. Par exemple, si un promoteur veut construire des maisons ou des immeubles sur une zone non prévue à cet effet, la mairie pour l’interdire.

Les espaces verts seront aussi préservés avec ce plan. La ville a souvent souffert d’une urbanisation importante. Les Chellois ne verront donc pas disparaître leurs coins de verdure. Mieux, le chantier d’agrandissement du parc du souvenir a débuté en plein centre-ville.

<< Nous voulons préserver cette pépite >>

Des pavillons pour remplacer les serres

Plusieurs projets de logements et de zone économiques vont voir le jour à court et long terme. Non loin du lycée Gaston-Bachelard, rue du château Gaillard, les anciennes serres et pépinières vont laisser place à une zone pavillonnaire « à court et long terme ».

La zone située au sud de la gare de triage SNCF est destinée aux activités économiques. C’est en tout cas ce que prévoit la ville. Reste à voir si la SNCF laissera ses terrains pour que des entreprises s’installent.

Pierre Veille

(Source : Journal La Marne - 30 Décembre 2017)