La photographe aime prendre des clichés avec une boule en verre. (©La Marne)

La photographe amateur connait un succès grandissant sur Facebook en publiant quotidiennement des photos de Chelles.

Révélée sur le groupe Facebook « Tu sais que tu viens de Chelles quand… ? », Tatiana Liccia ravit chaque jour les Chellois par ses clichés étonnants de la ville. Photographe amateur, elle a gagné en septembre trois concours photo pour les Journées du patrimoine, dont celui organisé par la Ville de Chelles. Rencontre avec Tatiana Liccia, photographe en ascension.

Tatiana Liccia 2

Succès fulgurant

Depuis toujours, Tatiana Liccia pratique la photographie mais garde ses clichés pour elle et sa famille.

" Je ne les montre que depuis très peu de temps. Je ne m’attendais pas à cette notoriété dans Chelles. Je me dis que finalement, ce que je fais vaut quelque chose ". 

Tout s’est passé très vite. En juin dernier, elle publie sa première photo sur le groupe Facebook de la ville. Son cliché de la gare au lever du soleil obtient immédiatement près de 200 « likes ». Depuis, les Chellois raffolent de ses clichés et la sollicitent toujours plus.

Elle est même contactée par des élus qui lui proposent des projets. Ses photos de Chelles seront exposées sur les chalets au marché de Noël de la ville.

Chelles dans l’objectif

" Chelles, c’est ma ville. La ville de mon enfance. J’ai toujours vécu ici et j’aime la prendre en photo. Même quand je traversais le parc du Souvenir à 5 h du matin en plein hiver, je m’arrêtais pour le photographier "

Si ses photos plaisent, c’est pour leur atmosphère peu commune qui montre la ville sous un autre angle.

"J’ai un œil qui voit tout, presque trop de choses. J’aime les mises en scène vivantes, avec une ambiance fantastique voire féerique. Je peux recommencer le cliché de nombreuses fois pour transcrire l’émotion que je ressens ".

De gros projets en vue

La photographie est une passion familiale. « Comme nous voyagions beaucoup, j’ai moi aussi eu envie de capter les instants, de garder des souvenirs », explique celle qui partage maintenant sa passion avec son fils.

" La photo est un véritable exutoire pour moi. J’ai besoin de prendre au moins une photo « coup de cœur » par jour pour me sentir vraiment bien ".

Quand on lui demande si elle veut faire de la photo son métier, ses yeux pétillent mais elle garde la tête froide : « Ça serait un rêve mais je sais que le monde de l’art est totalement aléatoire ». En attendant, Tatiana continue ses projets avec la ville pour 2018. Elle reste très mystérieuse sur ce qui sera pour elle un « gros challenge ».

(Source : Journal "La Marne" - 09 novembre 2017)