Chelles, vendredi. La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse (LR) (au centre) a inauguré un espace de microworking, où les voyageurs peuvent recharger leur téléphone portable et profiter du wi-fi gratuit. LP/Hendrik DelaireLa nouvelle Work & Station permet aux usagers de profiter gratuitement du wi-fi, de travailler et de recharger leurs téléphones portables.

« Nous ne voulons plus de gares, où les usagers ne font qu’attendre, mais qui soient de véritables lieux de vie. La gare de Chelles est la vitrine d’une transformation réussie », a déclaré la présidente du conseil régional, Valérie Pécresse (LR), au moment d’inaugurer l’espace de microworking baptisé Work & Station, à la gare de Chelles-Gournay, vendredi. C’est le vingtième d’Ile-de-France.

Dans cet espace de quelques dizaines de mètres carrés, les usagers en transit peuvent profiter gratuitement du wi-fi, d’un espace de coworking et de prises pour recharger leur téléphone portable. Coût du chantier : 115 000 euros, totalement financés par Île-de-France mobilités.

« L’Ile-de-France est une très belle région, sauf aux heures de pointe dans le RER, c’est pourquoi la Région veut développer des tiers lieux pour permettre aux usagers, notamment de banlieue, de télétravailler et, parfois, leur éviter de prendre la voiture ou le train. Ce n’est pas si cher de créer des espaces comme celui-ci », remarque Valérie Pécresse , qui rappelle que des boîtes à livres et un relais colis de la Poste ont également été installés.

« C’est super si on a dix minutes à tuer »

« C’est une bonne idée car je tombe souvent à court de batterie quand je suis dans le train », s’enthousiasme Bertrand, un informaticien, qui vient tous les jours de Villemomble (Seine-Saint-Denis). « C’est super si on a dix minutes à tuer. Je peux en profiter pour réviser, envoyer des e-mails ou avancer sur mon rapport de stage. Je peux recharger », confie Yoann, étudiant en BTS au lycée Gaston-Bachelard de Chelles. « Je ne suis pas sûr que les lycéens et les étudiants utilisent beaucoup cet espace, vu qu’il se trouve juste en face de La Boussole (NDLR : un espace d’informations pour les jeunes) », nuance Antoine, un autre lycéen.

« J’espère que cet espace ne sera pas trop vite dégradé comme malheureusement d’autres infrastructures », s’inquiète un autre usager de la gare. Des réserves qui ne devraient pas freiner pas Île-de-France Mobilités. L‘autorité des transports prévoit d’installer des espaces de coworking dans 150 gares franciliennes d’ici fin 2018, dont les gares de La Ferté-sous-la-Jouarre, Savigny-le-Temple-Nandy, Combs-la-Ville-Quincy et de Nemours Saint-Pierre, en Seine-et-Marne.

Hendrik Delaire

(Source : Le Parisien - Edition 77 Nord - 01 octobre 2017)