Le groupe des élus de la droite et du centre boycotte le budget à la communauté d’agglomération Paris-Vallée de la Marne. Les membres ont refusé de siéger à la séance de vote, hier soir, jeudi 30 mars.

Le quorum nécessaire à la tenue du conseil d’agglomération n’a pas été atteint. La séance a dû être reportée. L’ordre du jour de la communauté d’agglomération prévoyait le vote du budget.

Brice Rabaste, le maire de Chelles, explique le choix des élus de son groupe par « l’inquiétude sur les perspectives financières de l’agglomération et par sa désapprobation sur la méthode d’élaboration du budget 2017 » ainsi que sur « le mode de gouvernance ».

« Les maires et l’ensemble des élus n’ont pas pu débattre ni exprimer leurs priorités. Nous sommes loin d’une véritable cogestion au-delà des clivages politiques » a regretté le groupe LR-UDI. C’est ce qu’il a stipulé dans un courrier qu’il a adressé au président PS de la CA, Paul Miguel. « Nous ne sommes pas en capacité de juger des arbritages qui ont été rendus et imposés » a justifié le 6e vice-président délégué au transport.

Les élus protestataires s’inquiètent de la capacité budgétaire de l’agglomération et du financement des nouveaux équipements « qui pourraient provoquer la hausse des charges de fonctionnement » :  « Le risque est grand de ne plus pouvoir investir sans recourir massivement à l’emprunt ou de devoir augmenter massivement la fiscalité ».

Les signataires de la lettre au président appellent à un changement « radical » de méthode de gouvernance.

Sun-Lay Tan

(Source : MagJournal 77 - 31 mars 2017)