Chelles, ce mardi. Le ton est monté au moment d’évoquer la suppression de l’exonération de deux ans de taxe foncière sur les propriétés bâties. LP/A.A.

Passe d’armes sur les finances
entre le maire et l’opposition

« Soyons responsables. Tout ne peut pas être dit ! » Le maire de Chelles Brice Rabaste (LR) est sorti de ses gonds mardi soir lors du conseil municipal. Alors que le maire s’était félicité de l’amélioration de la situation financière de la commune, le ton est monté lors du débat sur la suppression de l’exonération de deux ans de la taxe foncière sur les propriétés bâties. Lydie Autreux (PS) a estimé que cette décision s’apparentait à une hausse des impôts « qui pénalisera les jeunes familles qui s’installent ».

Une affirmation qu’a peu goûté Brice Rabaste, qui a dénoncé le « mensonge » de l’opposante avant de tacler « le budget à la dérive » laissé par la précédente majorité socialiste. Quelques minutes plus tôt, l’opposition avait voté contre la nouvelle grille des tarifs municipaux pour 2017. Celle-ci prévoit notamment l’augmentation du prix des places au cinéma Étoile Cosmos (excepté le plein tarif) et des tarifs de la restauration scolaire.

(Source : Le Parisien - Edition 77 Nord - 09 nevmebre 2016)