Quoi de neuf à Chelles ?

18 avril 2018

Chelles. Le magasin Action ouvre ses portes demain

Le magasin Action ouvrira ses portes jeudi 19 avril à Chelles. (©La Marne)L'enseigne Action ouvre un nouveau magasin à Chelles. Son concept : des milliers de produits de consommation du quotidien à petits prix.

Préparez votre chariot et vos sacs ! L’enseigne Action, connue pour ses articles à petits prix, va ouvrir jeudi 19 avril un nouveau point de vente à Chelles situé à l’angle de l’avenue Sylvie et de la rue du Vieux Moulin. « Nous avons choisi cet emplacement dans le but d’être proche de nos clients et de leurs attentes », indique l’enseigne.

Les consommateurs français semblent adorer le concept, qui mise sur les prix bas en achetant des volumes importants et en minimisant les coûts de communication et marketing. Les magasins sont tous organisés de la même manière, quel que soit le pays, avec 5 000 articles en stock, dont 1 500 références à moins de 1 euro !

Une vingtaine de collaborateurs

Le magasin de Chelles a été entièrement conçu en fonction des besoins, il s’étend sur une surface de vente de 974 m2. Une responsable détaille :

" L’équipe du magasin sera composée d’un directeur, de trois adjoints ainsi que d’une vingtaine de collaborateurs. "

Pour faire face à un besoin de main-d’œuvre massif en France, l’entreprise a signé un accord national avec Pôle Emploi, qui est responsable de la sélection et du recrutement de tous les employés de nos magasins.

Déjà implantée dans la zone commerciale de Claye-Souilly, l’enseigne se développe à très vive allure et de nouveaux points de vente pourraient voir le jour en Seine-et-Marne dans les mois à venir.

Maëlys Dolbois

(Source : Journal La Marne - 18 avril 2018)

Chelles. Le RER E prolongé, une nouvelle ouverture sur Paris

Les voyageurs pourront, en 2022, se rendre au quartier d’affaires de la Défense en 39 minutes, avec des trains directs. (©La Marne)Les Chellois se rendent chaque jour à la gare de Chelles-Gournay afin de se rendre à Paris Haussmann Saint-Lazare via le RER E. En 2022, ils pourront rejoindre Nanterre.

Au total, 620 000 voyageurs circulent chaque jour à bord du RER E. Elle est la ligne la plus courte du réseau.

Lors de sa création, l’objectif premier était de relier la région parisienne d’ouest en est. Cependant, le budget n’était pas assez conséquent à l’époque. Cette idée n’a jamais été abandonnée puisque le RER E va être prolongé jusqu’à Nanterre en passant par le quartier d’affaires de la Défense, en 2022, puis jusqu’à Mantes-la-Jolie en 2024.

Le projet Eole représente un investissement global de 3,7 milliards d’euros.

Des temps de parcours réduits

« Cela fait plusieurs années que nos services travaillent au développement de cette ligne. Il y a effectivement le prolongement de 55 km, mais aussi l’amélioration de la qualité du service », indique la SNCF.

Cette nouvelle ouverture sur Paris est un atout majeur pour les Chellois qui pourront désormais se rendre à la Défense en 39 minutes, avec un train direct. Pour la mairie :

" C’est une très bonne nouvelle pour la ville qui va être ouverte vers l’ouest de la région francilienne. Des cadres du quartier des affaires pourront s’installer à Chelles et rejoindre leur travail en quelques minutes. La population va se modifier, nous allons accueillir des catégories socio-professionnelles différentes dans les années à venir "

Trois nouvelles gares

À l’heure actuelle, pour effectuer ce trajet, il faut compter 55 minutes (au mieux), en changeant trois fois. Le RER ne desservira pas uniquement Nanterre et la Défense, les usagers pourront rejoindre la porte Maillot en 35 minutes, sans changement, au lieu de 50 minutes aujourd’hui.

Ainsi ces nouveaux trajets vont modifier le paysage puisque trois gares vont être créées : deux souterraines à la porte Maillot et au CNIT de la Défense, une extérieure à Nanterre.

La gare de Chelles ne subira aucun changement majeur en termes d’infrastructures. Selon des études, il n’y aura pas plus de nuisances sonores avec cette nouvelle destination. Des murs antibruit sont déjà installés depuis plusieurs années sur les bords de voies.

Maëlys Dolbois

(Source : Journal La Marne - 16 avril 2018)